Actuellement la carte d’identité électronique Belge, eID , dispose d’une puce lisible via un lecteur USB pour ordinateur.
Sans entrer de mot de passe cette puce donne les nom, prénom, adresse et numéro national.
Elle comprend aussi un certificat qui permet la signature numérique, mais là, avec un code PIN secret, que l’on utilise pour s’identifier sur des sites supportant l’eID comme tax-on-web.

Il est prévu de faire évoluer en mobile ID à puce en 2018 pour y ajouter la lecture sans contact RFID ou NFC , une Identification par Radio Fréquence.rfid-logo-recepteur
Le but étant de pouvoir être utilisée avec une tablette ou Gsm, sans le lecteur USB, car il n’est pas supporté par les mobiles.

Ce serait une technologie comme celle utilisée pour le paiement sans contact des cartes visa modernes, ou il suffit d’approcher la carte à quelques centimètres du lecteur, smartphone, caisse enregistreuse, prévu a cet effet.

Les détracteurs de cette technologie craignent les pickpockets électroniques.
Les cartes d’identité allemandes ont déjà cette technologie NFC  et des groupe de résistants s’organisent outre Rhin.
La technique la plus simple est de ranger ses cartes avec NFC / RFID dans une pochette métallique, empêcher la communication radio.

La technologie RFID n’est pas une mauvaise chose en soi, à condition d’être mieux sécurisée que ce qui se fait actuellement.
Je pense que l’on ne devrait rien pouvoir lire sur la carte si l’utilisateur ne tape pas son code PIN.
Car le risque qu’une personne ou un commerçant passant à côté de vous s’empare de votre carte de visite virtuelle à votre insu existe.

lecteur-eidPersonnellement, je suis pour l’utilisation de ma carte d’identité comme carte de fidélité dans un magasin, si je décide de l’introduire dans le lecteur, pas si je passe juste par là. Pour tordre le cou à des légendes urbaines… Quand je mets ma carte dans le lecteur du commerçant, il lit mon numéro national qui est un simple numéro unique, qu’il associe à ma fiche dans son système de fidélité. Avant, on utilisait le nom, prénom, adresse pour identifier le client, ce n’est pas plus dangereux. Mais c’est moi qui décide si je mets ma carte dans le lecteur ou pas… Ce qui est moins vrai avec un NFC qui serait en lecture sans code PIN !